Karaté TRADITIONNEL

partager sur

Comment définir le Karaté “traditionnel”.

La pratique du Karaté traditionnel n’est pas soumise aux critères propres à la compétition. Celle-ci, si elle s’appuie sur des structures pratiquant diverses formes de karaté, affine surtout l’apprentissage et l’utilisation des techniques ou attitudes en fonction du but recherché : gagner en compétition kata ou kumité.

Elle devient ou peu devenir restrictive, en fonction des modes ou des attentes des populations jeunes qui viennent dans les dojos pour se défouler par exemple.

En Karaté traditionnel, le pratiquant apprend et cherche à se perfectionner selon les 3 axes que sont le Kihon, le Kata, et le Kumite. Cela ne l’empêche pas d’aller s’exprimer  dans les espaces de compétitions propres à ses attentes spécifiques.

Définir “le” Karaté traditionnel c’est préciser qu’il existe une multitude d’écoles (Ryu) de Karaté. Ainsi on a, selon cette approche, des formes de Karaté qui expriment leur références culturelles par des singularismes développés dans la pratique, les Kata, les sensibilités techniques et philosophiques (de l’art) de leurs fondateurs respectifs.   

Pratiquer le Karaté traditionnel c’est déjà se référer à un patrimoine qui ne peut faire l’impasse sur les références des styles originaux venus d’Okinawa, même si nous pratiquons le Karaté de l’Ecole Shotokan qui est Japonais. 

Le Karaté de la tradition, au début de son développement, ne se pratiquait pas en tant que sport, encore moins dans l’objectif de gagner des titres ou médailles. Mais il y a toujours eu des confrontations « sportives » entre Dojo. Ce fut probablement un élément déclencheur de la compétition encadrée. Il valait mieux que les rivalités soient canalisées !

Travailler en Dojo, en suivant l’enseignement d’un professeur, au travers de la pratique du Karaté traditionnel c’est avant tout  prendre conscience du double travail qui est à faire – par soi, en soi, sur soi – au Dojo et en dehors : d’abord la part d’intégration, apprentissage et perfectionnement du geste martial ; en second l’implicite travail d’introspection personnelle consistant à questionner l’égo afin de savoir polir ses attitudes sociales dans l’échange, l’entraide, la croissance humaine. 

Niten Ryu Karaté

Le logo signifie toujours quelque chose… Le notre a évolué au fil du temps.
D’une première idée – notion d’école, de continuité, de bâtir dans la durée, est arrivée une première proposition d’un dessinateur sensible aux arts martiaux : Alain GOUTAL

L’écusson arbore le cercle rouge du karaté shotokan
la grue cendrée symbolise la durée, la vie éternelle, ceux qui choisissent ce symbole sont dans une logique de bâtisseurs de solidité, pas de zappeurs …

L’idéogramme TEN signifie “ciel” au sens figuré. Il faut donc comprendre TEN comme recherche personnelle, désir de se perfectionner etc. On retrouve ce concept en première place dans le DOJO KUN “hitotsu, jinkaku kansei ni tsutomuru koto” “s’efforcer d’atteindre la perfection”…